Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

ICI Tokyo

Christian Riou est l'antenne de la prestigieuse chaÆne de la radio Nihon Hoso Kyokai, au Japon

  • Print

2Christian Riou en sait quelque chose. En mars 2012, le réalisateur pupitre pour Radio-Canada CKSB s'est rendu Tokyo pour travailler titre de rédacteur de textes et d'annonceur-intervieweur l'antenne de la radio internationale de NHK. Pour le Québécois d'origine, c'est une aventure professionnelle et personnelle inouØe.

"Ä la fin de juillet, j'ai accompagné un homme qui voulait escalader le mont Fuji, dans le cadre d'une série d'émissions sur le Japon," explique-t-il. "Alors j'ai pu me rendre au sommet de cette célèbre montagne. Combien de fois ton employeur te paie pour vivre une expérience comme celle-l?"

Christian Riou a fait d'autres reportages du genre, en effectuant des entrevues sur une exposition de technologie japonaise, et en interviewant des membres d'une expédition japonaise en haute mer qui partait, entre autres, pour l'Æle Maurice.

"Un des publics cibles de la radio internationale de la NHK est l'Afrique," explique-t-il. "Alors il était de mise d'exploiter ce lien entre le Japon et l'Æle Maurice. Les Africains francophones captent la Radio NHK par ondes courtes. Or, la NHK se veut aussi "Votre voix en l'Asie". C'est en fait son slogan. Alors j'ai pu également contribuer des reportages diffusés sur le continent asiatique."

Bien qu'envoªtante, la vie professionnelle de Christian Riou est parfois exigeante.

"Je travaille jusqu' 22 h les vendredis soirs, afin d'être disponible pour des nouvelles importantes qui ont lieu en soirée," explique-t-il. "Lorsqu'il y a eu une prise d'otage en Algérie, en janvier, il a fallu que notre équipe se mette en branle pour couvrir l'incident, puisque plusieurs Japonais avaient été tués. Et lorsque la Corée du Nord a effectué des essais de missiles, il a fallu tout de suite préparer des entrevues, étant donné l'importance de l'évènement pour le Japon."

Christian Riou est membre d'une grande salle de nouvelles, composée de 18 journalistes temps plein et temps partiel.

"Ce qui rend ma situation unique, c'est que mes collègues et moi diffusons en 17 langues internationales, sans compter le japonais. Lorsque je m'assieds mon bureau, mes collègues hindous sont installés devant moi. Derrière moi, il y a une section arabe. Je me suis fait des amis thaØlandais, belges et j'en passe."

La NHK est également une véritable institution japonaise. Fondée en 1925 en adoptant pour modèle la BBC britannique, la NHK produit des émissions télévisuelles de tous genres, y compris des téléromans, des documentaires sur l'histoire du Japon, des drames racontant les aventures des samouraØs, et des émissions musicales. En outre, le réseau finance la production de films.

"C'est une institution culturelle phare, un peu comme la Société Radio-Canada l'était dans les années 1950, 1960 et 1970," explique Christian Riou. "En plus d'avoir son propre orchestre et ses propres salles de concert, la NHK est dotée d'un centre de développement technique. Le réseau travaille de concert avec les entreprises Toshiba, Sony et autres pour développer de la nouvelle technologie. áa en dit long, je crois, sur le r¥le du diffuseur public au Japon. Il n'est pas remis en question comme au Canada.

"N'empêche que certaines compressions budgétaires sont l'horizon," poursuit-il. "La NHK est financée par tous ceux qui ont une télévision. Chaque année, les propriétaires de télés défraient entre $100 et $200 par appareil. Les h¥tels doivent payer un gros motton. Alors les gens rechignent."

Quant Christian Riou, le journaliste espère que le réseau continuera d'offrir un service de qualité.

"Autrefois, j'écoutais NHK depuis un appareil ondes-courtes installé sur ma table de chevet," explique-t-il. "J'ai toujours adoré ses émissions. Aujourd'hui, lorsque je passe en onde, accompagné de la petite mélodie folklorique japonaise de début d'émission que j'entendais autrefois chez moi, ça me donne le frisson."

redaction@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition November 2, 2013 $sourceSection0

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Lindor Reynolds speaks candidly about life with terminal cancer

View more like this

Photo Store Gallery

  • A Great Horned Owl that was caught up in some soccer nets in Shamrock Park in Southdale on November 16th was rehabilitated and returned to the the city park behind Shamrock School and released this afternoon. Sequence of the release. December 4, 2012  BORIS MINKEVICH / WINNIPEG FREE PRESS
  • A group of Horese pose for the camera in the early evening light at Southcreek Stables in Stl Norbert Wednessday. Sept  14, 2011 (RUTH BONNEVILLE) / WINNIPEG FREE PRESS)

View More Gallery Photos

Poll

Are you still on the Bombers' and Jets' bandwagons?

View Results

View Related Story

Ads by Google