Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Chez vous, chez nous!

Depuis 20 ans, le Gîte de la Cathédrale accueille de nombreux visiteurs dans la chaleur des cìurs bonifaciens

  • Print

La demeure située au 581 rue Langevin est unique Saint-Boniface. Imposante et tout aussi chaleureuse, c'est cette maison qui abrite depuis une vingtaine d'années, le Gîte de la Cathédrale. Durant toutes ces années, de nombreux visiteurs y ont trouvé logis mais encore plus, "un autre chez eux," confie la propriétaire, Jacqueline Bernier.

Ä peine la sonnerie du Gîte de la Cathédrale a-t-elle sonné que la porte s'ouvre grandement laissant entrevoir une dame joviale, heureuse qui semble avoir répété ce geste des centaines de fois mais toujours avec le même plaisir. La propriétaire des lieux ne cache d'ailleurs pas son impatience en attente de chaque visite. ´ J'aime recevoir des gens, lance-t-elle.

"Quand je sais qu'il y a des visiteurs qui s'en viennent, je m'amuse souvent deviner en regardant par la fenêtre qui sera mon invité," révèle Jacqueline Bernier d'un air enjoué. "Parmi les quelques voitures qui passent, je me dis, 'je parie que c'est lui.' Je vois la voiture qui tourne, je la suis du regard et je cours en avant regarder par la fenêtre en avant, puis souvent, la voiture fini par s'arrêter devant et j'ouvre la porte."

Le Gîte de la Cathédrale n'est pas un h¥tel. Encore moins un endroit où l'on passe inaperçu. D'ailleurs, Jacqueline Bernier se rappelle de chacun de ses visiteurs. Pour elle, certains font même partie de sa famille. ´ J'en ai un pour qui je suis presque devenue sa grand-maman, affirme-t-elle. Ici, c'est comme chez lui. Il a même laissé ses bagages ici.

"Il y a un autre qui vient du Sénégal tous les deux ans," renchérit Jacqueline Bernier. "Quand il vient, il appelle et veut toujours s'assurer qu'il y a de la place. J'en ai eu de toutes les couleurs et de tous les pays. Et, c'est très rare que j'oublie un invité. Même si ça fait 10 ans, il suffit d'un indice et leur séjour me revient en mémoire."

En disant cela, Jaqueline Bernier sort une pile de livres dans lesquelles sont laissés les souvenirs de visiteurs charmés par leur séjour.

"Je disais souvent mon mari, toi tu as écrit un livre mais moi si je prend mes livres d'invités, je pourrais en écrire plusieurs," confie Jacqueline Bernier.

"Quand mon mari est décédé en 2009, je ne pensais pas garder le gîte," ajoute-t-elle. "Je me demandais si je pouvais le faire sans lui. Mais j'y arrive. Le gîte, ça me fait une raison de vivre, une raison de faire mon ménage. Pour moi, ce n'est pas un travail. Accueillir mes visiteurs, c'est comme accueillir la famille."

Les avantages du gîte sont nombreux pour Jacqueline Bernier. En plus d'accueillir des visiteurs d'un peu partout au monde, il lui permet d'effectuer un voyage travers les visiteurs, une activité que physiquement, elle n'aime pas faire.

"Moi je n'aime pas voyager," souligne-t-elle. "Mais depuis que j'ai le gîte, je voyage beaucoup.

"Je voyage en accueillant les gens," ajoute Jacqueline Bernier. Car chaque personne qui passe, chaque nationalité, chaque culture raconte différentes histoires qui enrichissent le quotidien de Jacqueline Bernier et lui font traverser les océans la découverte de l'autre.

"L'entregent que j'ai avec chaque personne est incroyable," témoigne Jacqueline Bernier. "On passe beaucoup de temps discuter. Et j'apprends tellement avec ces personnes. C'est une vraie école. Le gîte est une vraie bénédiction pour moi. Il m'a fait voyager."

Mais, dans deux ans, le permis du Gîte de la Cathédrale viendra expiration. Et, ce sera peut-être une triste fin.

"Je ne sais pas encore," explique Jacqueline Bernier. "Ça dépendra surtout de ma santé. Si elle est bonne, je vais continuer sinon, j'arrête."

 

-- de La Liberté pour le Free Press

presse3@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition June 17, 2014 B4

History

Updated on Saturday, June 14, 2014 at 6:43 PM CDT: Corrects formatting of accents.

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Key of Bart: NDP Self-Destruction

View more like this

Photo Store Gallery

  • A female Mallard duck leads a group of duckings on a morning swim through the reflections in the Assiniboine River at The Forks Monday.     (WAYNE GLOWACKI/WINNIPEG FREE PRESS) Winnipeg Free Press  June 18 2012
  • A  young goose stuffed with bread from  St Vital park passers-by takes a nap in the shade Thursday near lunch  –see Bryksa’s 30 day goose challenge Day 29-June 28, 2012   (JOE BRYKSA / WINNIPEG FREE PRESS)

View More Gallery Photos

Poll

Should the federal government force band chiefs and councillors to disclose their salary information?

View Results

View Related Story

Ads by Google