FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Au sommet directement

Isaac Girardin vient de remporter la première place la compétition d'arts du feu, les MaÆtres du feu, Montréal

  • Print

Ä peine arrivé sur la scène compétitive, le jongleur professionnel franco-manitobain, Isaac Girardin, s'est déj hissé au sommet. Il a en effet remporté la première place parmi 41 numéros, impliquant 100 participants, la plus grande compétition d'arts du feu du Canada, les MaÆtres du feu, Montréal le 31 mars dernier.

Non seulement il participait aux MaÆtres du feu pour la première fois de sa vie, mais c'était également sa toute première compétition dans les arts du cirque quels qu'ils soient.

"J'ai appris les arts du feu il y a quatre ans et demi, et cette année, je me sentais pr�t me présenter en compétition et faire ma marque hors de ma zone de confort, confie ce passionné des arts du cirque, notamment de b¢tons du diable et de jonglage. Pour moi, c'était l'occasion de devenir meilleur en apprenant des autres participants, et de faire partie de la communauté des artistes du feu et du cirque en général.

"En effet, j'ai beaucoup appris des autres lors de la compétition," affirme-t-il. "Il y avait tellement voir, ßa m'a ouvert les yeux! J'en suis reparti avec beaucoup de nouvelles idées pour améliorer mes spectacles, comme d'y ajouter des acrobaties, des b¢tons doubles, du jonglage traditionnel, ou encore un monocycle en feu."

Il précise que "cette compétition, en majorité canadienne mais comptant quelques participants des États-Unis et de Colombie, était jugée sur le professionnalisme, la technique, la sécurité et la mise en scène.

"Je pense avoir gagné car ma technique est excellente, mais d'autres participants étaient meilleurs que moi sur d'autres critères," estime Isaac Girardin. "J'ai donc pu apprendre beaucoup d'eux, m�me si j'ai obtenu la première place!"

D'ailleurs, les numéros présentés ne se ressemblaient pas, allant des cracheurs de feu aux jongleurs, en passant par des numéros de pyrotechnie, de danse et d'acrobatie, tous incluant l'élément feu.

Pour sa part, le Franco-Manitobain avait fabriqué "des b¢tons du diable tout en feu, que j'ai manié avec mes deux b¢tons manuels," révèle-t-il. "Ce sont mes inferno sticks. J'ai aussi inclus un numéro de cracheur de feu. On pouvait présenter ce qu'on voulait, montrer nos forces quelles qu'elles soient."

Isaac Girardin ne cache pas sa fierté d'avoir remporté la première place des MaÆtres du feu.

"áa prouve qu'en ce moment, je suis le meilleur au Canada, ce qui est très positif et encourageant!" se réjouit-il. "J'avais travaillé très fort pour cela, et ßa me redonne confiance en moi et motivation."

Il espère profiter de sa victoire pour faire davantage de compétitions internationales d'arts du feu et d'arts du cirque quand les opportunités se présenteront, ainsi que des spectacles.

"Je suis sur ma première vague, et je veux m'en servir pour prendre ma deuxième vague," explique-t-il. "Cette compétition m'amène une nouvelle étape de ma carrière."

Isaac Girardin précise toutefois qu'il ne s'en tiendra pas juste aux arts du feu.

"Ma première passion reste le jonglage, et je veux désormais axer mon travail sur la performance et l'éducation dans ce domaine, notamment dans les écoles," conclut-il. "Le feu pour moi, c'est avant tout un accessoire mon jonglage."

presse2@la-liberte.mb.ca

A weekly column en franßais, celebrating Western Canada's largest francophone community, one story at a time.

Republished from the Winnipeg Free Press print edition April 27, 2013 J12

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.