FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

French element for March 30

La tisseuse manitobaine francophile, Carol James, s'est attaquée un projet d'envergure encore jamais réalisé: reproduire la ceinture de George Washington

  • Print

Le fil des francophiles is a weekly column en franßais, celebrating Western Canada's largest francophone community, one story at a time.

Tisseuse depuis environ 30 ans, la Winnipégoise Carol James s'intéresse depuis plus de dix ans redécouvrir la technique très ancienne de tissage Sprang qu'on peut retrouver autour des momies égyptiennes, quasiment abandonnée par les pays industrialisés lors de la Révolution industrielle.

Pour parfaire son apprentissage, elle a donc décidé de reproduire la ceinture de George Washington, qui avait été tissée selon cette technique.

"J'ai cherché un exemple reproduire de pièce en Sprang en Amérique du Nord et je suis tombée sur la ceinture de George Washington," raconte Carol James. "J'avais une photo, mais on ne voyait pas les détails des bords. J'ai donc appelé en 2008 le Musée George Washington's Mount Vernon o� elle est exposée, en Virginie, pour en savoir plus, et on m'a dit que ce n'était pas possible de me la sortir, car elle était trop fragile."

"C'est l que je me suis dit que ce serait bien de faire une reproduction de cette ceinture qui est très précieuse pour les États-Unis," poursuit-elle. "George Washington l'avait reßue de son conseiller, Edward Braddock Jr., quand celui-ci était mourant. Sa ceinture lui venait de son père, Edward Braddock Sr."

Outre le fait qu'elle ait appartenu George Washington, cette ceinture est importante, car c'était un signe de pouvoir. De plus, elle était très résistante. "L'histoire dit que quand Edward Braddock Jr. a été blessé mort, il a été transporté sur sa ceinture," révèle Carol James. "áa montre bien la résistance et l'élasticité des tissus Sprang!"

La technique de tissage Sprang a l'avantage de vite donner des résultats, car c'est une technique en miroir, c'est--dire que pour chaque rang de travail, deux rangs sont tissés, l'un au-dessus et l'autre au-dessous. En effet, les fils restent attachés aux deux bouts donc ils se tressent de part et d'autre.

La ceinture de George Washington n'en demeure pas moins un travail d'envergure pour Carol James, l'un des plus longs qu'elle n'ait jamais réalisés.

"Ce travail va représenter environ 400 heures," estime-t-elle. "Rien que pour monter la chaÆne de tissage et enrouler les fils, ßa m'a pris six heures et j'ai marché l'équivalent de deux kilomètres!

"Il y a 1 600 fils de broderie de soie très fins tresser pour reproduire cette ceinture," précise-t-elle, et tous devaient �tre exactement de la m�me longueur et de la m�me tension. 'C'était un grand défi! La ceinture va mesurer 13 pieds de long sur 24 pouces de large la fin."

Elle confie aussi qu'avant m�me de commencer le travail de tissage, c'était un défi de retrouver, par la teinture, la couleur d'origine de la ceinture de George Washington. C'était aussi des années de préparation pour définir sur du papier quadrillé les patrons des différents motifs et les essayer.

"Quand j'ai finalement obtenu l'autorisation du Musée d'aller faire des photos sans flash de la ceinture en septembre 2012, je voulais y aller avec des essais pour pouvoir comparer avec la vraie ceinture," confie-t-elle. "J'ai fait beaucoup d'essais avant de me lancer."

Mais tous ces défis n'ont jamais fait reculer Carol James. ë Je ne suis pas intéressée par les projets faisables en 15 minutes, assure-t-elle. J'aime le défi! ª

Elle a commencé la teinture de ses 1,600 fils en décembre 2012 après avoir reßu une bourse du Conseil des Arts de Winnipeg pour son projet, puis le tissage en janvier 2013. Elle espère finir son ouvrage d'ici mai prochain.

"Je veux offrir cette unique reproduction au Musée George Washington's Mount Vernon," conclut Carol James. "Je suis invitée une conférence sur les textiles historiques New York mi-mai 2013, donc ce serait l'occasion pour moi d'apporter ma ceinture en Virginie si elle est terminée."

presse2@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition March 30, 2013 J16

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.