FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

La passion de bien manger

Joanne Gobeil a lancé sa propre entreprise de traiteur pour mieux nourrir sa famille

  • Print

QUAND elle était jeune, la Franco-Manitobaine aujourd’hui âgée de 38 ans et mère de trois enfants, Joanne Gobeil, ne cuisinait pas. Mais quand à 21 ans, son père a clamé qu’elle ne saurait pas même faire bouillir de l’eau, elle a relevé le défi.

"J’ai fait à souper à mon père la semaine suivante pour la première fois," se souvientelle, "et il a aimé donc il est revenu manger chez nous de plus en plus souvent. Ça s’est avéré naturel pour moi de savoir cuisiner. J’ai alors reçu de plus en plus de monde à manger, jusqu’à créer ma propre entreprise de traiteur en 2010, Fried Green Tomatoes."

Joanne Gobeil se dit artiste de la cuisine.

"Comme l’artiste qui voit une image en regardant un canevas blanc, moi je vois une recette en regardant dans mon frigo," confiet- elle. "Juste en voyant des aliments ou en lisant une recette, je suis capable de la goûter dans ma tête et d’y ajouter une sauce ou des ingrédients qui iraient bien avec. J’aime essayer de nouvelles choses."

La propriétaire de Fried Green Tomatoes fait d’ailleurs de son côté aventureux un atout.

"Je peux offrir à mes clients un menu totalement adapté à ce qu’ils aiment ou ce qu’ils peuvent manger, quelque chose de spécialement fait pour eux selon leurs besoins," affirme-t-elle. "Quand quelqu’un a des allergies alimentaires par exemple, j’aime le défi de créer une recette pour lui."

Fried Green Tomatoes est aussi une affaire de famille. Joanne Gobeil a en effet un fils atteint d’autisme et du syndrome Asperger, Mikaël, et une fille atteinte du trouble du déficit de l’attention, Geneviève. Leur apprendre à bien se nourrir était important pour elle.

"Prendre la nourriture à sa forme la plus simple pour les nourrir, sans additifs ou conservateurs, c’est plus sain pour eux," remarque-t-elle. "De plus, quand on mange sain, on est de meilleure humeur et on a plus d’énergie. Je pense que sans cette nourriture saine, la maladie de mes enfants aurait été aggravée. Pour ma fille par exemple, je peux contrôler le sucre dans son alimentation, et c’est une bonne chose car trop de sucre aggrave l’hyperactivité."

En plus d’être sensibilisés à la diététique, les enfants de Joanne Gobeil participent aussi à la cuisine familiale.

"Mikaël aime beaucoup cuisiner avec moi et ma plus jeune, Katrina, commence aussi," raconte leur maman. "À dix ans, c’est elle qui s’occupe des déjeuners. Geneviève n’est pas intéressée à cuisiner pour sa part, mais elle aime nettoyer la cuisine."

Toute la famille s’occupe aussi du jardin potager et les enfants sont présents pour aller vendre les récoltes au marché.

"Ils sont impliqués dans la production, le transport et la vente," souligne Joanne Gobeil.

Elle précise toutefois que "ce n’était pas mon objectif d’impliquer ma famille. Je voulais juste leur donner le sens du travail et de la bonne alimentation. Je ne les ai jamais forcés à m’accompagner dans la cuisine, ça s’est fait naturellement et selon leur volonté."

Pour l’heure, en plus de la cuisine familiale, Joanne Gobeil a deux employées qui l’aident à servir les clients de Fried Green Tomatoes et elle en cherche deux autres. Elle aimerait aussi transformer sa cuisine pour y ajouter un point de vente et un petit restaurant, ainsi qu’un espace équipé au sous-sol pour donner des cours.

"J’aimerais réaliser ces changements d’ici deux ans," conclut-elle. "C’est important pour moi de transmettre ma passion de la cuisine."

 

presse2@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition March 17, 2012 J12

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.