FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Le ciel est la limite Le ciel est la limite

Julie Vermette a été sacrée meilleure chef d'équipe Norwex au Canada. Camille Harper-Séguy / Winnipeg Free Press Julie Vermette a été sacrée meilleure chef d'équipe Norwex au Canada.

  • Print

La Franco-Manitobaine Julie Vermette est consultante domicile chez Norwex depuis presque neuf ans.

Elle est aujourd'hui VP, c'est--dire qu'elle a une personne au-dessus d'elle. Lors de la conférence annuelle de Norwex Canada en aoªt 2012, elle a reßu le prix de la meilleure chef d'équipe Norwex, surpassant la personne au-dessus d'elle. Elle est aussi la personne la plus payée pour ses activités Norwex du Canada.

"C'est un honneur d'�tre la meilleure chef d'équipe du Canada," se réjouit Julie Vermette. "C'était toujours mon r�ve de surpasser ma leader et d'�tre numéro un, d'autant plus qu'en réalité, je suis la meilleure de toute l'Amérique du Nord! Nos conférences sont séparées donc il y a deux prix différents, mais je sais que celle qui l'a gagné aux États-Unis n'a pas gagné autant d'argent que moi et mon équipe."

D'origine norvégienne, le groupe de vente domicile Norwex s'est donné pour mission de réduire radicalement les produits chimiques dans le nettoyage domestique et les soins corporels personnels.

"L'intér�t de Norwex, c'est qu'il y a des produits pour tout le monde et tous les ¢ges, et ils sont bons pour la santé et l'environnement," affirme Julie Vermette.

Julie Vermette a amassé environ $200,000 en 2011-2012, ce qui lui a notamment permis d'acquérir une maison. Pour ce faire, elle a dª travailler fort.

"J'ai dévoué beaucoup de temps et d'argent voyager ou au téléphone pour former et accompagner de nouveaux vendeurs," raconte la consultante. "J'ai pris des risques pour faire grandir l'équipe, mais je n'ai jamais arr�té. En neuf ans, j'y ai toujours cru, m�me si on me disait que j'étais folle. Le ciel est la limite."

Elle précise que chez Norwex, on commence comme vendeuse, mais ce n'est pas ce qui rapporte le plus. Mieux vaut créer une équipe, avec des membres qui eux-m�mes intégreront d'autres personnes dans l'équipe. La chef d'équipe reßoit alors des commissions des ventes de toute personne en-dessous d'elle, directement ou non.

Julie Vermette a aussi été la première présenter les produits Norwex dans les salons cuisine et salle de bains de Winnipeg.

"M�me la présidente-directrice générale de Norwex au Manitoba n'y croyait pas quand j'ai commencé," se souvient la Franco-Manitobaine. "Je lui ai prouvé le contraire. Ces salons peuvent me rapporter de dix $20,000."

Si Norwex lui a demandé un grand investissement personnel, Julie Vermette ne le regrette pas.

"Norwex a changé ma vie, affirme-t-elle. Je suis mon propre patron et j'adore ßa. Je ne me sens jamais stressée et j'ai le sentiment de faire une différence dans la vie de plusieurs familles, ce qui est gratifiant. De plus, j'ai voyagé et je me suis fait des amis."

D'ailleurs, "j'aimerais devenir Executive VP, le rang le plus élevé dans l'équipe," confie-t-elle. "Pour cela, il faut que je trouve moi-m�me au moins 20 30 personnes pour mon équipe."

Son équipe actuelle compte environ 5 000 personnes, mais seules quelque 2,000 sont actives. Parmi ces 5,000, Julie Vermette n'en a trouvé qu'une soixantaine, mais "elles étaient motivées trouver d'autres personnes pour faire grandir l'équipe!" se réjouit-elle.

"Ce prix de la meilleure chef d'équipe m'encourage moi-m�me, mais aussi les autres consultants," conclut Julie Vermette. "áa prouve que c'est possible de surpasser le rang supérieur. Avec Norwex, le ciel est la limite."

presse2@la-liberte.mb.ca

A weekly column en franßais, celebrating Western Canada's largest francophone community, one story at a time.

Republished from the Winnipeg Free Press print edition December 15, 2012 J12

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.