FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Remettre le pied à l’étrier

L’entreprise Warm Up Winnipeg fait rimer social avec environnemental

  • Print

L’INTÉGRATION sociale par le travail n’est pas encore devenue un rêve utopique.

L’entreprise à laquelle appartient le francophone Jean Luc Beaudry, Warm Up Winnipeg (B.U.I.L.D) est là pour le démontrer. En effet, cette entreprise d’une cinquantaine d’employés rénove les maisons de la région pour réduire leurs dépenses énergétiques. Mais l’originalité de cette entreprise demeure aussi dans son recrutement.

Un programme d’intégration sociale "Nous recrutons en priorité les personnes qui ont besoin d’un travail pour se réintégrer socialement," déclare le co-ordonnateur du recrutement et de l’apprentissage, Jean-Luc Beaudry. "Des autochtones en majorité, des réfugiés, des immigrés ou encore des personnes qui sortent de prison ou qui ont eu des problèmes avec la justice les empêchant de retrouver un travail. Il existe encore beaucoup de discrimination dans le milieu du travail et toutes ces personnes ont un mal fou à se réintégrer. Nous voulons donc les aider à mettre le pied à l’étrier. Car sans emploi, il est pratiquement impossible de se réintégrer et pour gagner sa vie beaucoup sont alors obligés d’entrer dans l’illégalité des marchés noirs."

L’entreprise recrute ainsi les personnes qui ont un passif pouvant faire obstacle à leur recherche d’emploi. C’est pourquoi les employés doivent suivre dans un premier temps un programme de formation et d’apprentissage en charpenterie et en plomberie. Puis, la durée normale de travail doit être de six mois pour assurer un certain renouvellement des effectifs et donner sa chance au plus grand nombre.

Un emploi dans cette entreprise n’est donc qu’une étape pour se relancer.

"Nous avons à l’heure actuelle une liste d’attente de plus d’un an. Cela montre l’importance de la demande d’emplois, mais nous privilégions les personnes qui ont vraiment peu de chances de retrouver un emploi sans nous. Les gens ont le désir de travailler mais le système ne leur en donne pas toujours la chance. C’est notre raison d’être," ajoute Jean-Luc Beaudry.

Pour approfondir cette intégration sociale, l’entreprise a aussi un programme d’obtention du permis de conduire. D’après Jean-Luc Beaudry, "nos employés sont épaulés du début à la fin dans toutes leurs démarches administratives et dans le processus d’obtention du permis de conduire.

Tout cela est essentiel pour qu’ils puissent retrouver un travail par la suite et c’est notre objectif premier.

"Mais ce n’est pas tout, l’entreprise offre aussi un véritable visage humain en créant une atmosphère de travail saine et agréable et en organisant souvent des déjeuners entre eux, avec une programmation culturelle riche."

Le coeur de Warm Up Winnipeg (B.U.I.L.D) est aussi environnemental.

"Il existe de nombreuses maisons mal isolées qui consomment énormément d’énergie et qui coûtent très cher à des personnes qui n’en ont pas forcement les moyens," explique Jean-Luc Beaudry.

"Beaucoup de familles autochtones sont nos clients, mais aussi Manitoba Housing et toutes les personnes qui en ont besoin.

Nous isolons donc les toits, les sous-sols, les fenêtres et tout ce qui a été mal conçu ou est en train de vieillir." Des dépenses en énergie sont ainsi sauvées et le gaspillage énergétique est limité. Une action qui a une importance considérable à l’heure où tout doit être mis en oeuvre pour lutter contre le réchauffement climatique.

L’entreprise a donc réussi son pari. Mêler cause sociale et cause environnementale.

Le succès est tel que les locaux ont récemment été déménagés rue Main, dans un bâtiment plus grand pour accueillir encore plus d’employés et pour devenir un véritable centre d’entreprise sociale.

 

presse3@la-liberte.mb.ca

 

Republished from the Winnipeg Free Press print edition June 9, 2012 J2

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.