FYI

Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Réveil sur le web

Le journal de l'Université de Saint-Boniface se lance sur le web, une première pour les médias étudiants francophones de l'Ouest.

  • Print

Le journal des étudiants de l'Université de Saint-Boniface (USB), Le Réveil, a fait son entrée sur le Web le 4 septembre dernier.

"C'est la première fois qu'un site Internet aussi complet pour des médias étudiants est créé dans l'Ouest francophone," affirme Ben Maréga, le directeur des médias étudiants de l'USB.

"Le Réveil n'avait jamais eu de site web, or c'est impossible aujourd'hui de faire des médias étudiants sans passer par l'Internet. C'est l que les jeunes sont le plus!"

L'équipe du Réveil espère se servir du site pour rediriger les étudiants vers la lecture de la version papier du journal.

"Pour intéresser les étudiants au Réveil, on va poster de grosses photos sur le site web o� ils pourront reconnaÆtre des visages, car les étudiants aiment se voir," révèle Ben Maréga. Sinon, "ils ne s'identifient pas au journal, donc ils ne le lisent pas."

Le site Internet du Réveil compte ainsi de nombreuses rubriques en lien avec la vie des étudiants, sur des questions qui les touchent directement.

Entre autres rubriques, "le volet Arts et culture est très important, car on souhaite jouer sur l'identité culturelle des étudiants de l'USB, confie Ben Maréga. L'objectif est de développer leur fierté en les faisant parler de chez eux, de leur culture.

"Beaucoup arrivent de l'extérieur et ils sont perdus dans l'identité culturelle franco-manitobaine," explique-t-il. "Je veux les aider mieux s'y retrouver, mais aussi leur donner l'occasion de parler d'eux. Le tout dans la m�me rubrique, sans discrimination."

La rubrique Sports et loisirs est aussi une priorité du Réveil sur le web. "On n'en parle presque jamais, mais l'USB gagne beaucoup de coupes," souligne Ben Maréga. "On veut donc commencer suivre les équipes sportives et montrer ce que l'USB offre de bon. De m�me, beaucoup d'étudiants voyagent travers le monde, donc on les invite partager leurs photos. áa fera voyager les autres!"

Le directeur des médias est par ailleurs ouvert toute suggestion concernant l'organisation et le contenu du site Internet. "On a lancé la version 1.0, affirme-t-il. Le site Internet peut et va évoluer."

La nouvelle charte éditoriale du site Internet du Réveil prévoit par ailleurs ne mettre sur le web "que des articles de moins de 350 mots, car la plupart des étudiants ne sont pas familiers avec les journaux," explique Ben Maréga. "Pour ne pas les repousser, on veut donc que sur le web, les articles puissent �tre lus sans devoir bouger la souris."

Le site Internet héberge aussi un blogue ouvert toute la communauté de l'USB et géré par un modérateur extérieur et anonyme. "Un journal étudiant n'est rien sans un blogue," estime Ben Maréga. "Il faut laisser les étudiants s'exprimer. D'ailleurs, on ne limitera pas 350 mots les articles sur le blogue."

Le site Internet du Réveil est aussi directement relié aux médias sociaux, notamment Twitter et Facebook, omniprésents dans la vie des étudiants d'aujourd'hui. Tout ce qui est posté sur le site s'inscrit automatiquement sur les comptes Twitter et Facebook du journal étudiant.

"On vise haut et loin," conclut Ben Maréga. "Un journal est essentiel la vie étudiante, car il se passe plein de choses dans une université, mais personne ne peut le savoir sans journal pour leur dire. De plus, ce site pourrait devenir un excellent outil de recrutement pour l'USB."

presse2@la-liberte.mb.ca

A weekly column en franßais, celebrating Western Canada's largest francophone community, one story at a time.

Republished from the Winnipeg Free Press print edition October 6, 2012 J2

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.