Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Cours droits linguistiques Les droits linguistiques en français

L’ Université du Manitoba va offrir, pour la première fois dans l’Ouest canadien, un cours de droits linguistiques en français.

  • Print

ÉTUDIER le droit en français au Manitoba devient possible. Après avoir lancé un cours de français juridique en janvier 2011 pour les étudiants de 2e et 3e années, puis un cours de rédaction et recherche juridique en français pour ceux de 1e année en septembre 2012, la Faculté de droit de l’Université du Manitoba lancera le 9 janvier prochain un second cours de 2e et 3e années en français, sur les droits linguistiques.

Ce cours est le premier donné en français au sujet des droits linguistiques à l’Université du Manitoba, mais aussi dans l’ensemble de l’Ouest canadien.

"On est la seule Faculté de droit au Manitoba, donc c’est notre devoir de former des étudiants capables de représenter des clients en français," affirme le professeur agrégé de droit à l’Université du Manitoba, Gérald Heckman, qui a mis sur pied le cours de droits linguistiques en français. "On a de plus en plus d’étudiants francophones ou issus de l’immersion qui veulent développer leur français."

D’ailleurs, le professeur émérite à l’Université de Saint-Boniface (USB), Raymond Hébert, qui coordonnera le cours de droits linguistiques, souligne que "l’Association des juristes d’expression française du Manitoba (AJEFM) compte désormais plus de 150 membres, un chiffre qui a beaucoup augmenté depuis les derniers dix ans. Ça montre bien une augmentation des juristes qui veulent pratiquer en français."

L’étude des droits linguistiques faisait jusqu’à présent partie du cours de français juridique, mais Gérald Heckman a décidé d’en faire un cours à part entière avec l’appui de la doyenne de la Faculté de droit, Lorna Turnbull.

"Les droits linguistiques sont incontournables au Manitoba avec la minorité francophone," explique Gérald Heckman. "Or pour bien représenter les clients francophones, il est important de bien comprendre le cadre juridique des droits linguistiques."

Gérald Heckman a développé le contenu du cours avec l’aide de juristes franco-manitobains, ainsi que de professeurs des Facultés de droit de Moncton et Ottawa. Ces deux centres sont en effet les experts canadiens en droits linguistiques. "Tout le monde était très enthousiaste quand je les ai approchés", se réjouit Gérald Heckman. "On a voulu mettre un accent sur l’Ouest, tout en abordant certains thèmes fédéraux nécessaires."

Il signale par ailleurs que le cours de droits linguistiques « se veut ouvert aux étudiants des autres Facultés. On n’aura pas une approche que juridique des droits linguistiques, aussi sociale ou encore historique ».

Les 13 sessions du cours, couvrant 13 thèmes, seront animées à tour de rôle par plus de 25 experts en droits linguistiques, coordonnées par Raymond Hébert.

"Chacun va développer son cours avec son expertise," indique Raymond Hébert. "On ne va pas s’ingérer. Je vais juste m’assurer qu’il y a une continuité dans le cours."

Gérald Heckman se réjouit par ailleurs que "Raymond Hébert a une connaissance très approfondie des droits linguistiques. Il pourra donc interagir avec les conférenciers de façon informée et instruite, ce qui ne peut que rehausser le niveau du cours." Par ailleurs, la plupart des intervenants ne seront pas sur place pour donner leur cours. "On va beaucoup utiliser Skype et les vidéoconférences, jusqu’en Floride," annonce Gérald Heckman.

De même, un site Internet interne va être développé pour les intervenants et les étudiants. "Ça va être un outil de communication important du fait de la distance," anticipe Raymond Hébert. "On y rassemblera de la documentation électronique pour les différentes sessions."

"On ne remplacera pas les Universités de Moncton ou d’Ottawa qui offrent des programmes entiers de Common Law en français," conclut Gérald Heckman, "on veut faire une différence pour nos étudiants francophones et francophiles."

 

presse2@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition January 12, 2013 J12

History

Updated on Saturday, January 12, 2013 at 12:07 PM CST: corrects problems with accents, missing characters

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Drew Willy says team couldn't get anything going

View more like this

Photo Store Gallery

  • A goose heads for shade in the sunshine Friday afternoon at Woodsworth Park in Winnipeg - Day 26– June 22, 2012   (JOE BRYKSA / WINNIPEG FREE PRESS)
  • KEN GIGLIOTTI / WINNIPEG FREE PRESS / Jan 10  2011 ‚Äì WEB STDUP ‚Äì Frosty morning at -15 degrees C , in pic frost covers the the Nellie McClung statue  on the MB Legislature grounds at 7am

View More Gallery Photos

Poll

Should political leaders be highly visible on the frontlines of flood fights and other natural disasters?

View Results

View Related Story

Ads by Google