Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Première mondiale pour le roller derby

Paulette Taillefer a pris part à la toute première compétition mondiale de roller derby

  • Print

La jeune Franco-Manitobaine de 29 ans, aujourdhui installée à Montréal, Paulette Taillefer, sest fait une place dans lhistoire du roller derby. En effet, elle a participé, du 30 novembre au 3 décembre dernier à Toronto, à la toute première compétition mondiale de roller derby, la Roller Derby World Cup.

"Il y avait déjà eu quelques tournois internationaux ici et là, mais cétait la première compétition vraiment mondiale," souligne-t-elle. "Il y avait 13 équipes représentant tous les continents, sauf lAfrique et lAsie."

Outre la fierté de faire partie de léquipe Canada pour cette première mondiale, Paulette Taillefer et ses coéquipières se sont distinguées en arrivant deuxièmes du classement général.

"On savait que léquipe des États-Unis était très forte donc on nespérait pas trop la première place, mais par contre on est très contentes davoir battu lAngleterre," se réjouit-elle. "Elles étaient aussi très fortes."

La joueuse franco-manitobaine, qui pratique le roller derby depuis cinq ans, a aussi remporté le trophée de la Joueuse la plus utile à léquipe Canada. "Ça ma surprise, car quand on joue à un haut niveau comme le mien, ce sont plus souvent les blockeuses que les jammeuses quon remarque, or je suis jammeuse," confie-t-elle. "Jai vraiment apprécié être choisie."

Dans une équipe de roller derby, la jammeuse est celle qui essaie de dépasser le peloton de lautre équipe autant de fois que possible pour marquer des points. Les blockeuses, quant à elles, forment le peloton et leur rôle est dempêcher la jammeuse de léquipe adverse de passer devant elles.

Encore jeune, le roller derby est un sport principalement féminin dans lequel lesprit de partage lemporte sur celui de compétition.

"Le tournoi à Toronto était vraiment le fun car malgré la compétition, il y avait plutôt une ambiance de pédagogie," rapporte Paulette Taillefer. "Beaucoup de pays étaient surtout là pour démontrer leurs talents et apprendre des autres équipes. Cétait un partage de connaissances.

"Dailleurs," précise-t-elle, "il est normal au roller derby que léquipe perdante demande des conseils à léquipe gagnante après le match. Ça permet dévoluer rapidement."

Paulette Taillefer assure cependant que léquipe Canada sétait entraînée très sérieusement pour obtenir ses bons résultats.

"Léquipe Canada a été créée en septembre-octobre 2011, spécialement pour la compétition mondiale, et on a eu plusieurs fins de semaine dentraînement," raconte-t-elle. "Mais comme on venait de partout au Canada, on sest surtout entraînées chacune dans nos clubs locaux. Pour ma part, je fais environ six heures dentraînement sur patins par semaine, ainsi que trois heures dexercice individuel ou en groupe."

La compétition mondiale à Toronto avait aussi pour objectif de faire la promotion du sport et daméliorer sa qualité internationale.

"En ce moment, on trouve de très bonnes équipes de roller derby aux États-Unis, au Canada et un peu en Europe, mais peu ailleurs où ce sport ne fait que commencer," explique Paulette Taillefer. "Ces équipes manquent encore dexpérience, car elles sont loin. Le tournoi mondial a permis de toutes les faire venir et de les encourager."

Paulette Taillefer indique par ailleurs que pour pratiquer le roller derby, "léquipement coûte au moins quelques centaines de dollars, sans compter le prix du cours. Cependant, comme de plus en plus de monde essaie le roller derby, on commence à trouver du bon matériel doccasion."

La Roller Derby World Cup est prévue pour être un évènement bisannuel, accueilli par des pays différents à tour de rôle.

presse2@la-liberte.mb.ca

A weekly column en français, celebrating Western Canadas largest francophone community, one story at a time.

Republished from the Winnipeg Free Press print edition December 31, 2011 i16

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Dustin Byfuglien reflects on season

View more like this

Photo Store Gallery

  • A squirrel enjoys the morning sunshine next to the duck pond in Assiniboine Park Wednesday– June 27, 2012   (JOE BRYKSA / WINNIPEG FREE PRESS)
  • Marc Gallant / Winnipeg Free Press. Local- Weather standup. Sundog. Refraction of light through ice crystals which caused both the sun dog and and fog along McPhillips Road early Wednesday morning. 071205.

View More Gallery Photos

Poll

Do you agree with the province’s crackdown on flavoured tobacco products?

View Results

View Related Story

Ads by Google