Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Spécialiste des bâtons

Isaac Girardin est le spécialiste au Manitoba des bâtons de jonglage, qu’il fabrique

  • Print

LA passion d’Isaac Girardin pour les bâtons de jonglage, ou Jest Stix, remonte à son enfance.

"La première fois que j’ai eu des bâtons de jonglage, j’avais sept ans," se souvient le jeune fabricant de Jest Stix de 24 ans. "C’était mon anniversaire et c’était très populaire à ce moment-là, alors on m’en avait achetés.

À Churchill où il habitait, personne d’autre n’en avait. Il a appris seul à faire quelques figures, mais ses bâtons ont finalement été détruits et il les a oubliés.

Ce n’est qu’à 18 ans qu’Isaac Girardin a remanié des bâtons de jonglage.

"J’étais en auberge de jeunesse en Turquie, et mon colocataire en avait," expliquet- il. "Je les ai essayés et les tours me sont vite revenus. Les quelques jours suivants, je n’ai fait que jouer avec ces bâtons. Quand je suis retourné au Canada, ma priorité a été de m’en racheter!"

"Les bâtons de jonglage sont alors devenus très importants dans ma vie," confie-t-il. "Ça devenait pour moi un choix de carrière."

Isaac Girardin ne prévoyait pas se spécialiser dans la fabrication de bâtons de jonglage, mais le destin a décidé pour lui.

"Quand je suis retourné au Manitoba en 2009, très peu de gens connaissaient les bâtons de jonglage et personne n’en vendait," raconte-t-il. "Or mes bâtons s’abîmaient.

"Comme j’avais déjà une bonne collection de bâtons en exemple et que j’avais vu faire des fabricants, j’ai décidé d’essayer de les faire moi-même," poursuit-il. "J’ai fait beaucoup de recherche sur Internet pour trouver de bons matériaux."

En plus de cinq heures, il a fabriqué 11 sets de bâtons de jonglage, dans le but d’en revendre dix lors d’une foire artisanale à Brandon.

"J’avais tout vendu en moins de deux heures, et gagné plus de $200," se rappelle-t-il. "J’ai réalisé que je pouvais gagner de l’argent à faire ça, tout en partageant ma passion."

Depuis 2011, la fabrication de bâtons de jonglage est donc devenue l’activité professionnelle principale d’Isaac Girardin.

"Sur une année, je crée entre 1,500 et 2,000 sets," indique-t-il. "Je les vends surtout lors de festivals, où je donne aussi des cours de jonglage gratuits, et je visite les écoles."

Ses affaires marchent bien.

"C’était un investissement au début mais maintenant, j’ai de très bons prix de mes fournisseurs car je leur achète beaucoup de matière et je vends bien mes Jest Stix, donc je fais du profit," se réjouit-il.

"Je gagne le salaire annuel d’un enseignant en début de carrière, parfois davantage!"

Il explique cette réussite par la qualité de ses produits.

"Je suis le seul au Manitoba à m’être spécialisé dans la fabrication de bâtons de jonglage et à faire autant attention à tous les détails," affirme Isaac Girardin. "Par exemple, j’ai cherché pendant des mois la bonne silicone, et je travaille toujours à améliorer mes créations.

La silicone est en effet l’un des éléments qui font une différence de qualité.

"Beaucoup de fabricants utilisent de la gomme noire, mais la silicone accroche mieux," explique-til. "Un autre élément est le poids placé aux extrémités du bâton.

"C’est la chose la plus importante dans le bâton, et j’ai beaucoup travaillé sur cette question," conclutil.

 

presse2@la-liberte.mb.ca

Republished from the Winnipeg Free Press print edition April 21, 2012 j16

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Your top TV picks for this week - December 8-12

View more like this

Photo Store Gallery

  • A monarch butterfly looks for nectar in Mexican sunflowers at Winnipeg's Assiniboine Park Monday afternoon-Monarch butterflys start their annual migration usually in late August with the first sign of frost- Standup photo– August 22, 2011   (JOE BRYKSA / WINNIPEG FREE PRESS)
  • A Canada Goose cools off in a water pond Monday afternoon at Brookside Cemetary- See Bryksa’s Goose a day Challenge– Day 27-June 25, 2012   (JOE BRYKSA / WINNIPEG FREE PRESS)

View More Gallery Photos

Poll

Now that former cabinet minister Theresa Oswald has entered the NDP leadership race, do you believe the "gang of five" rebel ministers were right to publicly criticize Premier Greg Selinger's leadership?

View Results

Ads by Google