Winnipeg Free Press - PRINT EDITION

Une geôle dans son état originel

La geôle de Saint-Claude est encore debout après 100 ans d’existence, un cas unique dans tout l’Ouest canadien.

  • Print

LA petite prison de Saint-Claude est une perle pour le patrimoine canadien. En effet, ce lieu d’histoire et de patrimoine constitue la seule prison municipale existant par elle-même dans l’Ouest canadien selon le Ministère de la Culture, Patrimoine et Tourisme du Manitoba.

"C’est la seule prison dans toutes les prairies qui subsiste à son état d’origine," affirme le membre du comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude, Roger Bazin. "Il y en avait d’autres de ce type aux alentours de Notre-Dame-de-Lourdes ou de Saint-Lazare, mais elles ont souvent été détruites."

Construite en 1912, la prison a initialement été construite pour calmer les turbulences.

"Beaucoup d’employés des fermes venaient à Saint-Claude la fin de semaine pour boire dans le petit salon à bière et il y avait souvent des bagarres, raconte Roger Bazin. Il y avait des problèmes de boisson évidemment, mais aussi des vols et d’autres incidents. Comme on est éloignés de Winnipeg, la prison a été construite à la demande de la population pour mettre en détention ceux qui causaient des soucis."

La bâtisse est composée d’une salle d’entrée avec un poêle et de deux cellules qui comportent chacune un lit en bois. Dans les années 1950, la prison est devenue un lieu de halte du trajet vers l’Ouest.

"À cette époque, le train s’arrêtait un ou deux jours pour changer les chars à grains, il fallait qu’on trouve un abri pour les personnes de passage. On les mettait alors dans l’ancienne prison, j’ai été témoin de cela," se souvient Roger Bazin.

La prison s’est ensuite recyclée en un entrepôt tout d’abord pour les pompiers et ensuite pour le recyclage des déchets. Lorsque le recyclage s’est fait à domicile en 2005, la prison est tombée en désuétude et le village prévoyait de la détruire.

"Le comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude a proposé de garder ce lieu historique et de restaurer la prison," explique Roger Bazin. "Certaines personnes de Saint-Claude se souvenaient de son état originel alors elles nous ont aidés à la restauration. Le budget était de $8,000, on a reçu des dons et également une aide de $4,000 du ministère de la Culture, du Patrimoine et du Tourisme du Manitoba."

Mais si ce site historique survit, c’est surtout grâce aux bénévoles de Saint-Claude. Ils sont une trentaine, principalement des retraités, à faire vivre ce musée geôle. En effet, depuis l’ouverture au public en juillet 2006 suite à la restauration, un centre d’information s’est créé à côté de la prison pour en faire un lieu d’attraction touristique unique dans les prairies.

L’entrée est gratuite et les souvenirs vendus permettent d’entretenir et d’embellir le lieu. Les premières années, le musée a ainsi accueilli 700 à 800 personnes par saison. Venant même du Québec, certains parcours touristiques s’arrêtent à Saint-Claude pour visiter la petite prison.

 

presse5@la-liberte.mb.ca

Le fil des Francophiles

A weekly column en français, celebrating Western Canada’s largest francophone community, one story at a time.

LA petite prison de Saint-Claude est une perle pour le patrimoine canadien. En effet, ce lieu d’histoire et de patrimoine constitue la seule prison municipale existant par elle-même dans l’Ouest canadien selon le Ministère de la Culture, Patrimoine et Tourisme du Manitoba.

"C’est la seule prison dans toutes les prairies qui subsiste à son état d’origine," affirme le membre du comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude, Roger Bazin. "Il y en avait d’autres de ce type aux alentours de Notre-Dame-de-Lourdes ou de Saint-Lazare, mais elles ont souvent été détruites."

Construite en 1912, la prison a initialement été construite pour calmer les turbulences.

"Beaucoup d’employés des fermes venaient à Saint-Claude la fin de semaine pour boire dans le petit salon à bière et il y avait souvent des bagarres, raconte Roger Bazin. Il y avait des problèmes de boisson évidemment, mais aussi des vols et d’autres incidents. Comme on est éloignés de Winnipeg, la prison a été construite à la demande de la population pour mettre en détention ceux qui causaient des soucis."

La bâtisse est composée d’une salle d’entrée avec un poêle et de deux cellules qui comportent chacune un lit en bois. Dans les années 1950, la prison est devenue un lieu de halte du trajet vers l’Ouest.

"À cette époque, le train s’arrêtait un ou deux jours pour changer les chars à grains, il fallait qu’on trouve un abri pour les personnes de passage. On les mettait alors dans l’ancienne prison, j’ai été témoin de cela," se souvient Roger Bazin.

La prison s’est ensuite recyclée en un entrepôt tout d’abord pour les pompiers et ensuite pour le recyclage des déchets. Lorsque le recyclage s’est fait à domicile en 2005, la prison est tombée en désuétude et le village prévoyait de la détruire.

"Le comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude a proposé de garder ce lieu historique et de restaurer la prison," explique Roger Bazin. "Certaines personnes de Saint-Claude se souvenaient de son état originel alors elles nous ont aidés à la restauration. Le budget était de $8,000, on a reçu des dons et également une aide de $4,000 du ministère de la Culture, du Patrimoine et du Tourisme du Manitoba."

Mais si ce site historique survit, c’est surtout grâce aux bénévoles de Saint-Claude. Ils sont une trentaine, principalement des retraités, à faire vivre ce musée geôle. En effet, depuis l’ouverture au public en juillet 2006 suite à la restauration, un centre d’information s’est créé à côté de la prison pour en faire un lieu d’attraction touristique unique dans les prairies.

L’entrée est gratuite et les souvenirs vendus permettent d’entretenir et d’embellir le lieu. Les premières années, le musée a ainsi accueilli 700 à 800 personnes par saison. Venant même du Québec, certains parcours touristiques s’arrêtent à Saint-Claude pour visiter la petite prison.

LA petite prison de Saint-Claude est une perle pour le patrimoine canadien. En effet, ce lieu d’histoire et de patrimoine constitue la seule prison municipale existant par elle-même dans l’Ouest canadien selon le Ministère de la Culture, Patrimoine et Tourisme du Manitoba.

"C’est la seule prison dans toutes les prairies qui subsiste à son état d’origine," affirme le membre du comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude, Roger Bazin. "Il y en avait d’autres de ce type aux alentours de Notre-Dame-de-Lourdes ou de Saint-Lazare, mais elles ont souvent été détruites."

Construite en 1912, la prison a initialement été construite pour calmer les turbulences.

"Beaucoup d’employés des fermes venaient à Saint-Claude la fin de semaine pour boire dans le petit salon à bière et il y avait souvent des bagarres, raconte Roger Bazin. Il y avait des problèmes de boisson évidemment, mais aussi des vols et d’autres incidents. Comme on est éloignés de Winnipeg, la prison a été construite à la demande de la population pour mettre en détention ceux qui causaient des soucis."

La bâtisse est composée d’une salle d’entrée avec un poêle et de deux cellules qui comportent chacune un lit en bois. Dans les années 1950, la prison est devenue un lieu de halte du trajet vers l’Ouest.

"À cette époque, le train s’arrêtait un ou deux jours pour changer les chars à grains, il fallait qu’on trouve un abri pour les personnes de passage. On les mettait alors dans l’ancienne prison, j’ai été témoin de cela," se souvient Roger Bazin.

La prison s’est ensuite recyclée en un entrepôt tout d’abord pour les pompiers et ensuite pour le recyclage des déchets. Lorsque le recyclage s’est fait à domicile en 2005, la prison est tombée en désuétude et le village prévoyait de la détruire.

"Le comité de tourisme et de marketing de Saint-Claude a proposé de garder ce lieu historique et de restaurer la prison," explique Roger Bazin. "Certaines personnes de Saint-Claude se souvenaient de son état originel alors elles nous ont aidés à la restauration. Le budget était de $8,000, on a reçu des dons et également une aide de $4,000 du ministère de la Culture, du Patrimoine et du Tourisme du Manitoba."

Mais si ce site historique survit, c’est surtout grâce aux bénévoles de Saint-Claude. Ils sont une trentaine, principalement des retraités, à faire vivre ce musée geôle. En effet, depuis l’ouverture au public en juillet 2006 suite à la restauration, un centre d’information s’est créé à côté de la prison pour en faire un lieu d’attraction touristique unique dans les prairies.

L’entrée est gratuite et les souvenirs vendus permettent d’entretenir et d’embellir le lieu. Les premières années, le musée a ainsi accueilli 700 à 800 personnes par saison. Venant même du Québec, certains parcours touristiques s’arrêtent à Saint-Claude pour visiter la petite prison.

 

presse5@la-liberte.mb.ca

 

Republished from the Winnipeg Free Press print edition November 17, 2012 J12

History

Updated on Saturday, November 17, 2012 at 12:01 PM CST: corrrects accents and punctuation throughout

Fact Check

Fact Check

Have you found an error, or know of something we’ve missed in one of our stories?
Please use the form below and let us know.

* Required
  • Please post the headline of the story or the title of the video with the error.

  • Please post exactly what was wrong with the story.

  • Please indicate your source for the correct information.

  • Yes

    No

  • This will only be used to contact you if we have a question about your submission, it will not be used to identify you or be published.

  • Cancel

Having problems with the form?

Contact Us Directly
  • Print

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

You can comment on most stories on winnipegfreepress.com. You can also agree or disagree with other comments. All you need to do is be a Winnipeg Free Press print or e-edition subscriber to join the conversation and give your feedback.

Have Your Say

New to commenting? Check out our Frequently Asked Questions.

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press print or e-edition subscribers only. why?

Have Your Say

Comments are open to Winnipeg Free Press Subscribers only. why?

The Winnipeg Free Press does not necessarily endorse any of the views posted. By submitting your comment, you agree to our Terms and Conditions. These terms were revised effective April 16, 2010.

letters

Make text: Larger | Smaller

LATEST VIDEO

Winnipeg Cheapskate: Cheap summer weekends

View more like this

Photo Store Gallery

  • A red squirrel peaks out of the shade in a tree in East Fort Garry, Sunday, September 9, 2012. (TREVOR HAGAN/WINNIPEG FREE PRESS)
  • Ruth Bonneville Winnipeg Free Press January 18, 2011 Local Standup -

View More Gallery Photos

Poll

Will higher pork prices change your grocery-shopping habits?

View Results

View Related Story

Ads by Google